Revenir au site

Que se joue-t-il dans nos relations ?

Transformer les jeux de pouvoir des héritages familiaux et collectifs vers des relations créatrices

Par Blandine Heude

J'ai envie ici de vous partager ma vision des relations authentiques, l'importance du lien, et les transformations intérieures puis extérieures que cela peut impliquer.

S'épanouir dans nos relations et nourrir nos relations est non seulement possible mais je crois vital dans nos existences ! Il s'agit bien de nourrir la relation pour créer quelque chose de nouveau, et non de se nourrir de l'autre sinon cela s'apparente à un lien ''toxique".

Dans l'univers du développement personnel, j'entends souvent : "chacun a tout en soi". Certes, je suis certaine que nous avons effectivement toutes les ressources en nous, cela ne veut pas dire qu'il faille tout régler seul·e ou isolé·e, car c'est parfois dans le lien avec l'autre que nous pouvons nous relier à nous-même et que ces ressources s'activent.
Quand ce lien est sain, c'est-à-dire non intrusif et sans comparaison, rivalité, volonté de convaincre et avoir raison, ou tout autre jeu de pouvoir déguisé, cela peut créer de très belles choses, voire même transformer des parts de nous qui en ont besoin.

Que nous rencontrions des difficultés relationnelles dans le cadre familial, amoureux, social ou professionnel, ou bien vis-à-vis de nous-même par l’auto-critique, le blâme ou encore la dévalorisation, cela reflète d’un état intérieur (psychique et énergétique) blessé, divisé.

Il arrive aussi que nous rejetions la faute à l’extérieur, où nous aimerions que tel ou untel se comporte de telle manière, qui n'est en partie qu'une projection de ce qui se joue en nous.

Cette dualité intérieure trouve souvent son origine dans l'inconscient familial et collectif, et se creuse ensuite par les expériences vécues.

En allant observer comment cette scission s'est produite et en comprenant quels mécanismes se sont mis en place pour survivre, la transformation intérieure vers l'harmonie peut commencer...

"Tout ce qui ne vient pas à la conscience revient sous forme de destin."

C. G. Jung

Les effets extérieurs suivront, mais ils ne constituent pas l'objectif de départ, qui lui serait plutôt une rencontre avec soi. La vie nous renverra tel un miroir des manifestations de ces transformations intérieures, bien que nous ne sachions pas sous quelle forme cela va se présenter... Il n'y aura plus qu'à se laisser surprendre ! Il s'agira alors d'accueillir la nouveauté que la vie a à nous offrir et de créer avec ces opportunités.

Quelques exemples de difficultés relationnelles...

... au sein des relations professionnelles

Dans nos relations professionnelles, il peut arriver d'expérimenter un rapport tendu à la hiérarchie. Cela donne l'occasion par exemple de repenser son rapport à l'autorité, pour oser dire non, poser ses limites, s'affirmer de manière saine, ni lutter ou fuir mais se positionner avec justesse et respect pour soi et les autres.

Dans ce cas il s'agit souvent de revisiter le rapport que l'on a eu enfant avec l'autorité parentale ou des référents (grands-parents, éducateurs, professeurs) : qui incarnait l'autorité et comment était-elle manifestée ? L'intimité était-elle respectée ? Les besoins étaient-il écoutés ? Les émotions étaient-elles accueillies ? Les manifestations de reconnaissance et d'amour étaient-ils soumis à des conditions ?

Cela permet souvent d'éclairer ce qui se rejoue adulte même dans un contexte autre que familial, pour apprendre ensuite à placer ses limites et intégrer une autorité bienveillante en soi.

... au sein des relations sociales

Dans les relations sociales, il peut nous arriver de nous sentir inférieur en présence d'autres personnes, ou au contraire de ressentir plus ou moins consciemment un besoin de "sur"-travailler l'image que l'on veut donner de nous-même, que cela soit pour plaire extérieurement dans un besoin de reconnaissance ou pour satisfaire des critères que l'on a l'impression d'exiger soi-même. Cela génère au long court une pression, une fatigue, un vide, car cela ne sera jamais assez, c'est une course sans fin, une compétition dans laquelle nous sommes entraînés à notre insu... et le lien avec l'autre ne peut être sincère.

Il s'agit souvent ici de revoir les critères qui définissent la réussite et l'échec, et d'identifier s'ils viennent réellement de soi ou de l'extérieur (inconscient collectif, injonction familiale et sociétale, etc.).

Prendre sa référence à l'extérieur et se comparer amène inéluctablement à l'insatisfaction et la souffrance. Apprendre à lâcher ce masque social est une invitation à l'authenticité et la sincérité pour soi et dans nos relations aux autres.

... au sein des relations amoureuses

Que l'on soit en couple ou non, nous avons parfois des idéaux qui nous mettent dans l'attente voire l'exigence d'un partenaire "parfait". Cela mène à la déception, voire une attente qui n'en finit pas pour les personnes seules, et est source de tensions dans les couples.


En examinant les parts féminine et masculine en nous, ou comment interagissent les énergies yin et yang en nous, on s'aperçoit souvent que l'autre ne répond pas à ce que l'on voudrait mais qu'il amène en revanche ce dont on a besoin pour évoluer ! C'est une perspective alors positive pour faire évoluer le couple (intérieur et extérieur).

Cette prise de conscience désamorce aussi la pression de l'exigence sur l'autre pour laisser émerger un climat de légèreté et de co-création.


(Ce sujet méritant un article à lui seul, un texte sur l'alliance du féminin intérieur et masculin intérieur est en cours.)

Ce qui se joue malgré nous dans les relations et aussi de manière globale dans nos vies, manifestations de conditionnements hérités et de comportements construits en réaction pour en quelque sorte survivre, nous apparaissent comme normaux un temps n'ayant connu que cela, jusqu'à ce que les besoins d'évolution, de sortir de la souffrance et de se réaliser prennent le pas.

C'est ainsi qu'en se mettant en lien avec soi et les autres avec conscience, en identifiant ce qui se joue et re-joue, en apprenant à respecter ses besoins et ses ressentis intérieurs, et non en réagissant mécaniquement à des sollicitations et injonctions érigées à l'extérieur de soi, que les relations se transforment, souvent naturellement et vers des liens justes et épanouissants.

Nous sommes des êtres de liens, nous n'avons pas tous des destins de solitaires.

 

Osons vivre des relations saines et authentiques pour nous épanouir et co-créer dans des liens riches de sens et de valeurs !

 

 

Article rédigé par Blandine Heude

Thérapeute pyscho-corporelle, psycho-émotionnelle, thérapie symbolique

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK