Revenir au site

L'intuition

Don ou potentialité en chacun ?

L'intuition n'est pas un don pour quelques personnes chanceuses qui en auraient été pourvues par les fées au dessus du berceau. Non ! Chacun détient de l'intuition.
Oui, même toi qui lis cet article, je suis sûre que tu as déjà eu ce type de pensées : "oh je le pressentais bien cet événement", ou au contraire, "j'aurais du m'écouter et ne pas faire cela ou plutôt faire ceci". Oui oui donc ton intuition est bel et bien réelle. Si tu y as eu accès ne serait-ce qu'une fois, tu es capable de la contacter à nouveau.

Maintenant, comment l'entendre et l'écouter davantage ? Comment lui faire de la place dans ta vie ? Comment la faire grandir ?
Et bien un peu comme tu apprendrais un instrument de musique : il faut l'accorder, faire des exercices basiques au début, des gammes, s'entraîner, pratiquer, persévérer... Puis petit à petit des automatismes se mettent en place, laissant place à cette intuition qui se fait entendre de plus en plus clairement et devenant une précieuse boussole. Ça a l'air chouette ?! Oui je trouve que ça l'est, mais sache que c'est du travail ! Bien qu'à mon goût du travail plaisant :-)

Que faut-il alors travailler ?
Deux conditions indissociables sont en oeuvre pour une manifestation fiable de l'intuition.

La tête au clair & Les pieds sur terre

Oui, car l'information intuitive nous traverse* ! Cela passe par le corps, de la tête aux pieds. Et si tu n'es pas branché·e à la Terre, tu pourrais disjoncter... J'adore cette image ↑

Franchement elle en dit long sur le fonctionnement de l'intuition. Rien qu'en la regardant vous comprenez, n'est-ce pas ? ;-)
Donc voilà. THE END.

Vraiment ?

La tête au clair

Pour capter l'intuition, il nous faut un cerveau efficient. Physiologiquement déjà.

Parce que si l'esprit qui détient l'information est un programme 4.0 mais que le cerveau est un ordinateur Windows 98, ça risque d'être compliqué...

Comment avoir un cerveau qui fonctionne au top ? Cela passe par savoir respirer pour l'oxygéner efficacement, être correctement hydraté·e, avoir les bons apports nutritifs comme les bonnes huiles, une alimentation correcte etc., pour permettre aux neurotransmetteurs d'être équilibrés et je passe les réactions en chaînes qui s'en suivent... Tout cela n'est pas sorcier, ça s'apprend, ça se gère avec de la rigueur et de la volonté.
Ensuite pour recevoir l'intuition, il nous faut de la place. Si notre tête est brouillée, pleine à craquer de pensées permanentes en tout genre, et bien comment y recevoir quelque chose de nouveau ? Là, ça peut devenir plus laborieux, quoique challenging et transformateur quand on en vient à jouer sur ce terrain ! En fait c'est ma partie préférée...

Un grand ennemi de l'intuition est le mental dit inférieur. Oui parce que le mental n'est pas à jeter intégralement à la benne, le mental dit supérieur qui structure et organise est sympa, ce serait embêtant de s'en passer. Revenons au mental inférieur, sorte de saboteur qui alimente l'ego et le doute. Lui a une fâcheuse tendance à générer toutes les pensées et croyances du type : "je ne sais pas faire, ce n'est pas pour moi, je ne suis pas capable, j'ai du me tromper, je ne me sens pas légitime, je suis nul·le, etc.".

Il s'agit alors d'identifier clairement ce qu'il dit, "qui parle" réellement à ce moment-là (est-ce quelque chose que l'on entendait dans notre enfance?), et quels mécanismes de défense et/ou protection sont encore en place en "mode automatique". Une fois l'identification faite, on peut le remercier pour son beau travail, lui expliquer qu'on a moins besoin de lui, qu'il n'a plus besoin d'occuper le devant de la scène. Souvent, une émotion non exprimée de l'enfant intérieur est à reconnaître... et le saboteur peut prendre de la distance.

Les pieds sur terre

Très important ! Etre perché·e sans être ancré·e = danger. Il est tout à fait possible de capter une série d'informations, mais sans en faire grand chose ou pire, disjoncter. Car il sera difficile de faire la distinction entre le réel et l'imaginaire, entre les informations qui concernent soi et celles qui concernent les voisins, en simple : entre les informations fiables, utiles et celles non utiles, déconnectées de la réalité... C'est par l'ancrage et les sensations corporelles que nous pouvons manifester concrètement l'information reçue.

L'ancrage peut se renforcer par :

- le retour au corps : exercices physiques, retour aux sensations corporelles (par les 5 sens) pour cultiver la présence, l'ici et maintenant. En prime cela permet de divertir le mental inférieur, autrement dit de "lâcher le mental", de diminuer le stress et autres nombreux bienfaits !

- l'exploration de ses racines - cad des mémoires d’événements passés soi-même vécus ou vécus dans ses lignées, que l'on porte malgré soi et qui agissent sur nos conditionnements et attitudes. Ceci peut se travailler dans deux nombreux types de thérapies holistiques.

Et pourquoi on fait tout ça déjà ?

L'intuition, un moyen et non une fin

Le monde du développement personnel peut parfois donner un côté "fascinatoire " à l'intuition et avoir tendance à la "sur-valoriser". Il me semble important de préciser que l'intuition n'exclut pas le discernement, et que l'intuition n'est pas une fin en soi.

Il est judicieux de questionner : au service de quoi va être mise cette intuition ?

Lorsqu'elle est orientée vers soi, elle peut apporter :

- une facilité à faire des choix et prendre des décisions,

- une reconnexion à ses envies profondes,

- un outil pour développer sa créativité,

- de la confiance dans une situation nouvelle et inconnue,

- une boussole intérieure dans l'aventure de la vie...

*Dr Olivier Chambon, Psychothérapie et Chamanisme, Éditions Trédaniel, 2012.

"[...] Judee Gee (1995) différencie 2 formes d'intuition.
La première est l'intuition qui passe par l'âme, faîte de sensations et d'émotions, qui correspond au "clairsenti" (réception d'information intuitive sous forme de sensations physiques ou d'émotion), à la clairaudience (réception d'information intuitive par le biais des canaux auditifs) et la clairvoyance (visions, images métaphoriques et symboliques, rêves).
La deuxième forme d'intuition passe par l'esprit, c'est l'intuition dite de "connaissance par perception libre" : nous savons soudainement que quelque chose est vrai sans pour autant percevoir comment nous pouvons le savoir. [...] "

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK